Les 24h du Mans Moto sur le célèbre circuit Sarthois étaient à l’honneur en ce week-end de Pâques. Cette course, moins médiatisée que les 24h Auto, est comme chaque année,  l’occasion pour le monde des  deux roues de faire la fête et savourer un scénario plein de suspens.

Les européennes à la peine

Les 24h du Mans Moto, c’est avant tout l’occasion pour les profanes de découvrir la lutte entre constructeurs. L’opposition de deux écoles : européenne et asiatique. Ne cherchez pas trop longtemps les constructeurs européens ayant décroché le Graal car depuis la création des 24h en 1978, l’école Japonaise règne en maitresse impitoyable. Les armadas de Kawasaki (14 Victoires), Suzuki (12 victoires), Honda (12 victoires) et Yamaha (4 victoires) ne laissent quasiment aucune miette à la concurrence.

Cette édition 2019 démarrait pourtant sous de meilleurs auspices avec la pole position de BMW. Cependant qui dit moto dit chute. La BMW n°6 (Kenny Foray, Julien da Costa, Mathieu Gines et Jan Bühn) partie en tête n’a donc malheureusement pas ralliée la ligne d’arrivée. Celle-ci ayant été mise au tapis à l’instar de 14 autres machines durant cette édition 2019.

Kawasaki, le Ninja plie mais ne rompt pas !

Il aura nécessité seulement 4h de course pour voir la moto victorieuse prendre la tête du classement et y rester jusqu’au terme. Toutefois, les deux dizaines d’heures de course restantes n’ont pas été de tout repos pour les célèbres nippones flanquées de noir et vert. En effet, après une première heure de course particulièrement agitée avec de nombreuses chutes, la bataille fait rage sur le circuit Sarthois. Ce n’est qu’au terme de la 24ème heure de course (23h53 plus exactement) que la victoire est acquise pour la Kawasaki n°11 qui a dût rendre une copie parfaite pour s’adjuger le titre. Aucune faute, aucun problème technique et un Randy DE PUNIET des grands jours. C’est ce qu’il aura fallut pour disposer de la rude concurrence des sœurs Honda et Suzuki.

Cette édition 2019 fut donc particulièrement passionnante pour les amateurs de moto et d’endurance. En si bonne disposition au départ, BMW a donc fort à faire pour espérer mieux sur le circuit Sarthois et offrir à l’Europe une première victoire sur le circuit BUGATTI. Seule ombre au tableau : la 40aine de permis moto retirés ce weekend aux abords du circuit. Si la moto est une passion, elle doit être vécue sans stupéfiant, ni trop de boisson.


Le petit +

Vous pouvez suivre notre partenaire Pack’mas Minga – Chronique de passionnés pour les passionnés sur les réseaux sociaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.