L’ascension fulgurante de Félix Auger-Aliassime.

Comme nous le constatons depuis plusieurs années, le talent n’attend pas forcément le nombre des années. Félix Auger-Aliassime, révélation du dernier Masters 1000 à Miami, en est le dernier exemple en date. Serait-on à l’aube de l’avènement d’un futur cador du tennis mondial?

Un coup d’éclat qui en appelle d’autres

Le nom d’Auger-Aliassime ne devait pas parler à beaucoup de personnes avant la semaine dernière. S’il s’était déjà fait remarquer à Indian Wells en éliminant l’étoile montante Tsitsipas et en atteignant les seizièmes de finale, le jeune canadien a fait encore plus fort la semaine dernière à Miami. Issu des qualifications, le joueur de 18 ans a réalisé un parcours formidable, atteignant le dernier carré après une probante victoire sur Coric. S’il a échoué aux portes de la finale face au tenant du titre John Isner après avoir mené dans les deux sets (7-6 [3], 7-6 [4]), Félix Auger-Aliassime a pris date pour l’avenir. S’il a énormément fait parler de lui la semaine dernière, le natif de Montréal n’a pas attendu ce coup d’éclat pour se créer une solide réputation dans le circuit secondaire.

Talent précoce

En 2018, Félix Auger-Aliassime a écumé les tournois Challengers, s’imposant à Lyon et à Tashkent. Précoce, il en a profité pour décrocher ses deux premières grosses victoires sur le circuit professionnel. Après avoir battu son compatriote Pospisil à Indian Wells, il s’est offert le scalp de Lucas Pouille à domicile, lors du premier tour de l’Open du Canada. En confiance, le grand droitier s’est donné le droit de disputer son premier tournoi du Grand Chelem en se qualifiant pour le tableau principal de l’US Open. Malheureusement, victime de palpitations et d’une accélération de son rythme cardiaque, il est contraint d’abandonner à un set partout lors de son duel face à Shapovalov. Une mésaventure qui rappelle sa crise de tachycardie lors d’un tournoi Challenger en Guadeloupe lors de l’année 2015.

La quête de la régularité

En ce début d’année 2019, l’objectif était clairement affiché : intégrer le top 100 mondial. Pourtant, son début de saison est loin d’être idyllique. Après s’être fait sortir dès le deuxième tour des qualifications de l’Open d’Australie, il enchaîne avec une élimination très précoce lors du Challenger de Rennes. Il faut alors un passage par une tournée sud-américaine sur terre-battue pour retrouver le joueur redoutable que l’on connaît. Malgré une défaite dès le premier tour à Buenos Aires, il fait étalage de tout son talent à Rio de Janeiro où il atteint la finale. Battu par Laslo Djere pour le titre (6-3, 7-5), Auger-Aliassime remporte deux nouveaux matchs lors du tournoi du Brésil (de nouveau battu par Djere). Ces résultats lui permettent de devenir le premier joueur né dans les années 2000 à atteindre le top 100 du classement ATP fin février. Tout cela avant d’entamer la tournée américaine. Avec la réussite que l’on connaît…

Passé de jeune prometteur à futur grand n’est pas chose aisée. Classé au 33ème rang mondial depuis lundi, le jeune canadien va maintenant devoir confirmer tous les espoirs placés en lui. Le plus dur commence pour celui qui fêtera ses 19 ans le 8 août prochain. Une très bonne nouvelle pour le tennis canadien qui voit émerger, avec Shapovalov, une nouvelle génération capable de venir épauler Milos Raonic dans le gratin du tennis mondial.

Nicolas Inizan

Total
29
Shares

1 commentaire

  1. Il faut voir si ses problèmes de tachycardie seront résolus à l’avenir, et notamment en tournoi du grand chelem. Il a déjà été contraint à l’abandon plusieurs fois pour cette saison par le passé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.