Alors que les finales du tournoi parisien se profilent, il n’y a plus aucun Français en lice depuis lundi et les éliminations de Gaël Monfils et Benoît Paire en huitième de finale. Rien de bien étonnant mais toujours décevant. L’occasion rêvée de vous dresser notre bilan tricolore.

Des déceptions en pagaille

Comme chaque année, les premiers tours de Roland-Garros font osciller entre joies et désillusions. De nombreux joueurs français entrent malheureusement dans cette deuxième catégorie. Alizé Cornet et Jérémy Chardy ont été sortis dès leur entrée en lice face à Kuzmova et Edmund. Kristina Mladenovic a subi la loi de Martic au deuxième tour. Tout comme Caroline Garcia, la numéro 1 française, face à Blinkova. Au même stade de la compétition, Gilles Simon n’a pas existé contre Caruso alors que Lucas Pouille, qui a servi pour le match, est tombé face à Klizan. Un résultat bien en deçà de sa demi-finale à Melbourne en début d’année.

Pour Gaël Monfils, la déception est somme toute relative puisqu’il est tombé face à Dominic Thiem, capable de faire vaciller Nadal sur sa surface de prédilection. Pour autant, on était en droit d’en attendre davantage d’un joueur qui n’hésite plus à dévoiler ses grandes ambitions. De nouveau sur la défensive, il a semble-t-il oublié la recette offensive qui a fait sa réussite en début de saison.

Ces performances tendent à montrer que les Français sont davantage inhibés plutôt que transcendés par le fait de jouer devant leurs supporters.

Ils ont fait avec les moyens physiques du moment

D’autres tricolores n’espéraient pas grand chose cette année. Richard Gasquet, de retour depuis peu après une opération d’une hernie inguinale, a réussi à franchir le premier tour mais a ensuite manqué de rythme et de physique pour se débarrasser de l’argentin Londero. Quant à Tsonga, il n’a rien pu faire contre Nishikori au second tour malgré le gain de la première manche. Les deux joueurs français, très régulièrement blessés, n’ont pas eu l’occasion de briller et les occasions vont maintenant se raréfier pour performer sur la terre battue parisienne.

Richard Gasquet avec le regard dans le vide.

Des lueurs dans le brouillard

Heureusement, certains tricolores ont réussi à faire vibrer les nombreux spectateurs. Pierre-Hugues Herbert a réussi l’un des exploits du premier tour en disposant de Daniil Medvedev, tête de série n°12, avant de s’incliner au bout du suspense et du spectacle face à son compatriote Benoît Paire. Ce dernier a atteint pour la première fois de sa carrière les huitièmes de finale à Paris, où il a été battu au bout du 5ème set par Nishikori. Un beau résultats pour l’inconstant avignonnais. Trois autres français ont gagné le droit de jouer un troisième tour à Roland-Garros. Antoine Hoang, inconnu au début de la quinzaine, a disposé de Dzumhur et Verdasco avant d’échouer face à Monfils. Il a réussi à apporter un petit vent de fraîcheur et d’insouciance qui nous donne envie d’en voir davantage. De son côté, Corentin Moutet, grand espoir tricolore, a enfin fait étalage de son talent à Paris, éliminant Pella, tête de série n°19, au deuxième tour. Comme Gasquet, il a ensuite subi la loi de Londero, cette fois-ci en cinq sets. Quant à Nicolas Mahut, il a retrouvé une seconde jeunesse du haut de ses 37 ans. Brillant vainqueur de Cecchinato, demi-finaliste l’année dernière, après avoir été mené deux sets à zéro au premier tour, il a ensuite prolongé le plaisir. Pour ce qui pourrait être son dernier Roland-Garros, il a écœuré Kohlschreiber avant de rendre les armes, éreinté, face à Mayer. Un beau rayon de soleil dans un ciel qui est est vite passé du bleu au gris.

Nicolas Mahut partage sa joie avec son fils.

Devant leur public, on ne peut pas dire que les Bleus ont brillé. Les années se suivent et se ressemblent pour un tennis tricolore qui peine à se renouveler. Il faut regarder du côté des doubles pour trouver encore des français en lice. Il nous reste maintenant deux jours pour profiter des meilleurs joueurs étrangers de cette cuvée 2019.

Nicolas Inizan

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.