Le monde de la F1 a le cœur lourd. Niki Lauda est décédé lundi 20 mai, à l’âge de 70 ans, des suites de problèmes de santé récurrents (respiratoires). Le triple champion du monde s’est donc éteint, entouré des siens tournant ainsi une page de l’histoire de la F1.

 Plus qu’un pilote

Issu d’une grande famille bourgeoise, Niki Lauda fut avant toute chose un « pilote payant ». C’est après un coup d’éclat mémorable sur le circuit de Monaco que la légende Lauda naquit. Plus précisément au nez et à la barbe de Jacky Ickx et sa Ferrari. En marche, Lauda enchaine par la suite les performances et notamment au Nürburgring, un tracé exigeant et qui, pour plus que quiconque, marque le pilote.

Toujours en marche, l’Autrichien rejoint Ferrari en 1974 sous la stupéfaction des observateurs mais avec la bénédiction d’Enzo Ferrari qui, selon les murmures des paddocks, a eu un véritable coup de foudre pour Lauda. La suite, tout le monde la connait. Des succès avec Ferrari, McLaren, la rivalité avec James Hunt et bien sur l’accident ayant fait de lui une légende : Nürburgring 1976.

 Nürburgring 1976, la course d’une vie

Circuit exigeant, dangereux et conditions de conduite catastrophiques, ce grand prix d’Allemagne 1976 a marqué le pilote dans son corps et son âme en y laissant certainement bien plus que de simples cicatrices. Ce 1er Août 1976, Niki Lauda inscrivit définitivement son nom dans la légende. Sauvé par Arturo Merzario (pilote) et grièvement brûlé, ce n’est que 6 semaines plus tard que l’autrichien reprend le volant pour une poursuivre sa lutte d’anthologie avec son rival mais aussi ami James Hunt.

Cet accident, à l’instar de la F1, Niki Lauda l’a eu à ses côtés tout le restant de la grande course qu’a été sa vie. Marqué physiquement, c’est surtout de nombreux soucis de santé et plus particulièrement respiratoires qui ont finalement emporté l’autrichien. Signe peut être, que le Nürburgring 1976 ne s’est finalement pas achevé avec la tombé du drapeau à damier mais bien ce Lundi 21/05/2019.

C’est donc le cœur lourd que le monde de la F1 pleure aujourd’hui la perte d’une de ses légendes. Celui que tous connaissaient pour sa carrière et ce fameux accident savent aussi que Niki Lauda était avant tout un amoureux de la F1, un féroce compétiteur et un grand artisan des succès récent de Mercedes. Au revoir champion.


Le petit +

Vous pouvez suivre notre partenaire Pack’mas Minga – Chronique de passionnés pour les passionnés sur les réseaux sociaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.