Geraint Thomas sur la plus haute marche du podium en 2018.

En l’absence de Christopher Froome et Tom Dumoulin, la Grande Boucle 2019 s’annonce plus ouverte que jamais. À moins de deux jours du grand départ de Bruxelles, Sport’s House vous propose une revue d’effectif des coureurs qui vont se battre pour le classement général.

Un serpent à deux têtes pour le Team Ineos

Chaque année c’est la même question. Qui va pouvoir contrecarrer la force de frappe du Team Ineos (ex Sky) ? Car malgré l’absence de Christopher Froome, l’équipe britannique s’annonce une nouvelle fois redoutable. Geraint Thomas, le vainqueur sortant, tentera de réaliser le doublé. Malgré une préparation tronquée et perturbée par une chute au Tour de Suisse, le Britannique devrait bien être présent lorsque les choses sérieuses commenceront. La stratégie d’équipe sera un atout de poids puisque le Team Ineos possède dans ses rangs Egan Bernal. Le grimpeur colombien, facile vainqueur du Tour de Suisse, n’en finit plus d’impressionner. Peut-être le meilleur grimpeur du peloton en ce moment, il a également montré de réelles compétences dans les épreuves chronométrées. Son heure est-elle venue?

Egan Bernal aérien sur le Tour de Suisse.

Yates et Fuglsang pour une première?

Pour contrer l’équipe britannique, les noms d’Adam Yates et de Jakob Fuglsang ressortent avec insistance. Le premier nommé ne possède pas un énorme palmarès mais est en constante progression. Épaulé par son frère jumeau Simon, vainqueur de la Vuelta en 2018, le coureur de 26 ans arrive sur la Grande Boucle avec de grandes ambitions. Contraint à l’abandon lors de la dernière étape du Critérium du Dauphiné, alors qu’il occupait la deuxième place du général, Adam Yates tentera de faire mieux qu’en 2016. Année où il avait terminé au pied du podium. Souvent offensif, on peut compter sur le Britannique pour emballer la course. 

Concernant Jakob Fuglsang, la donne est différente. À 34 ans, il n’a jamais paru aussi fort. Souvent dans l’ombre de grands leaders (les frères Schleck, Contador ou Nibali), le Danois jouit cette année des pleins pouvoirs au sein de l’équipe Astana. Il faut dire qu’avec une victoire sur Liège-Bastogne-Liège et un deuxième Critérium du Dauphiné, les résultats parlent pour lui. L’ancien vététiste devra néanmoins se montrer régulier sur les trois semaines de compétition, là où il a souvent connu des défaillances par le passé.

Les Français auront leur mot à dire

En l’absence de Froome et Dumoulin, les coureurs français pourraient tirer leur épingle du jeu. A l’image du Tour de France 2015 où Jean-Christophe Péraud et Thibaut Pinot avaient terminé sur le podium derrière Nibali. Cette année, les espoirs tricolores reposent sur Romain Bardet et Thibaut Pinot. Le coureur d’AG2R La Mondiale a déjà réussi de grandes performances sur son tour national. Il a en effet terminé 2ème en 2016 et 3ème place en 2017. Peu en réussite depuis le début de saison, il semble malheureusement stagner et peine à faire des différences en montagne, son terrain de prédilection. Fort d’un collectif entièrement dévoué à sa cause, son salut passera par une tactique offensive et audacieuse. C’est à ce prix qu’il pourra rêver d’un avenir en jaune sur la Grande Boucle.

Pour Thibaut Pinot, c’est peut-être l’année ou jamais. Si son histoire avec le Tour de France a connu des hauts (3ème en 2015), elle a surtout été émaillée de grosses désillusions. Contraint à l’abandon en 2016 et 2017, puis absent en 2018, le coureur de Groupama-FDJ revient sur les routes françaises avec d’énormes ambitions. Auteur d’une très belle saison 2018, Pinot est peut-être, avec Egan Bernal, le meilleur grimpeur du peloton actuellement. Décomplexé, son tempérament offensif et sa fraîcheur pourraient être des armes redoutables en troisième semaine.

Thibaut Pinot remporte le dernier Tour de Lombardie en solitaire.

Une pléiade d’outsiders

Outre les coureurs déjà cités, il existe de nombreux candidats qui rêvent au podium lors de cette 106ème Grande Boucle. Les Movistar seront de nouveau présents aux avant-postes avec son trio Quintana-Valverde-Landa. Malgré cela, ils semblent évoluer un cran en dessous des favoris. Le Colombien peine à confirmer les grands espoirs qu’il avait suscité à son arrivée dans les pelotons alors que le champion du monde devrait ressentir le poids des années. Il a fêté ses 39 ans en avril. Quant à Mikel Landa, il devra digérer sa 4ème place au Giro et pourrait arriver émoussé.

Il faudra également garder un oeil attentif sur Rigoberto Uran. Capable du meilleur (2ème en 2017 et deux fois sur le podium du Giro) mais pas épargné par les blessures ces derniers temps, le Colombien de 32 ans arrive dans l’inconnu. Avec seulement 19 jours de courses au compteur, il pourrait être un sérieux rival en troisième semaine s’il est toujours au contact des meilleurs. En l’absence de Primoz Roglic, les espoirs de l’équipe Jumbo-Visma reposeront sur Steven Kruijswijk.

A 32 ans, le Néerlandais est de plus en plus régulier sur les Grands Tours. Cinquième l’année passée, il espère franchir quelques paliers supplémentaires cette année. Coureur complet, il pourrait bénéficier d’un marquage entre les favoris pour évoluer plus librement. Enfin, il faudra guetter avec attention la forme et les performances de Richie Porte. Malchanceux ces dernières années avec plusieurs grosses chutes, l’Australien va tenter de se réconcilier avec le Tour de France. S’il n’est plus considéré comme un des principaux favoris, il ne faudra pas lui laisser trop de champ libre. Formidable rouleur et très bon grimpeur, il aura toute l’équipe Trek-Segafredo à son service pour ce qui ressemble à sa dernière chance de remporter un Grand Tour.

Richie Porte victorieux à Willunga Hill en début de saison.

La course au maillot jaune s’annonce ouverte et palpitante. Si plusieurs noms ressortent avec insistance, tous les scénarios sont envisageables pour cette course de trois semaines. Bien malin celui qui pourrait prédire le dénouement de cette 106ème édition de la Grande Boucle.

Nicolas Inizan

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.