Suite au succès d’Osaka à l’US Open, le nouveau classement WTA vient d’être publié. Si Simona Halep et Caroline Wozniacki, malgré leurs éliminations précoces, conservent les deux premières places, des changements émaillent la suite du classement. Angélique Kerber prend la 3ème place du podium, juste devant Caroline Garcia et Sloane Stephens. Un bond de deux places pour la Française, malgré des résultats en demi-teinte.

Après avoir fréquenté le top 5 pendant une semaine au milieu du mois d’août, la Française a atteint lundi la 4ème place mondiale. Elle bénéficie de la contre-performance de l’Américaine Stephens, tenante du titre à l’US Open et éliminée dès les quarts de finale cette année. Une première pour une joueuse française depuis Amélie Mauresmo en 2007. Si le talent de Garcia n’est pas remis en question, la comparaison avec la nouvelle capitaine de l’Equipe de France de Coupe Davis s’arrête là. Pour l’instant.

Des tournois du Grand Chelem décevants

En constante progression depuis ses débuts professionnels en 2009, Caroline Garcia est la seule française capable de jouer les premiers rôles dans des tournois majeurs. Huitième l’année dernière après une fin de saison en boulet de canon, la Française totalise six titres en carrière et continue tranquillement son chemin vers les sommets

Cependant, la réalité du classement ne reflète pas toujours les performances réalisées lors des tournois du Grand Chelem. Et c’est bien là que le bas blesse pour la joueuse de 24 ans. En regardant ses résultats lors des 4 tournois les plus importants de la saison, le bilan n’est pas très reluisant. Après des huitièmes de finale à l’Open d’Australie (contre Keys) et à Roland-Garros (face à Kerber), la Française a enchaîné par une élimination dès le 1er tour à Wimbledon contre Bencic. Avant une récente défaite au 3ème tour de l’US Open face à Suarez-Navarro. Un constat peu flatteur pour une joueuse ambitieuse et briguant les sommets du tennis féminin. Sa meilleure performance reste à ce jour son quart de finale à Roland-Garros l’année dernière, où elle avait subi la loi de Pliskova. Elle est d’ailleurs la seule joueuse du top 5 à ne pas avoir encore remporté de Grand Chelem.

L’individuel au détriment du collectif

Sous le feu des projecteurs en individuel, la Française fait aussi parler d’elle en Fed Cup. Mais pas pour les mêmes raisons. Après ses coups d’éclat dans la compétition par équipe, la 4ème joueuse mondiale a décidé de donner priorité au simple suite à la défaite de l’Equipe de France lors de la finale perdue face à la République Tchèque en 2016 (3-2). Un choix qui n’a pas manqué de faire fortement réagir ses coéquipières, qui perdaient là leur chef de file, à travers différents médias interposés. Cette décision a entraîné début 2017 la fin de sa prometteuse association en double avec Kristina Mladenovic. Ensembles, elles avaient été titrées à Roland-Garros l’année précédente. Un conflit ouvert qui ne va pas faciliter le travail de Julien Benneteau, fraîchement nommé à la tête de l’Equipe de France de Fed Cup. 

La native de Saint-Germain-en-Laye sera attendue au tournant la saison prochaine lors des tournois du Grand Chelem. En attendant, la 4ème joueuse mondiale va être confrontée à une fin de saison pleine d’enjeux. Suite à ses victoires à Wuhan et Pékin en fin d’année dernière, Caroline Garcia a plus de la moitié de ses points à défendre lors des deux derniers mois de compétition. Dix-septième à la Race, la Française joue gros en cette fin de saison. Saura-t-elle confirmer les grandes attentes placées en elle?

Nicolas Inizan

Total
5
Shares

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.