Une légende de plus tire sa révérence.

Depuis la fin des Finals, la NBA vit au rythme des séismes. Lundi, un nouveau coup de massue est tombé sur la ligue. A 41 ans, Manu Ginobili a annoncé sa retraite, laissant les Spurs veufs de son plus grand magicien.

Nul n’est prophète en son pays. Si c’est pas le cas de Lionel Messi en Argentine, il est des joueurs qui sont l’exception à cet adage. Emmanuel Ginobili fait partie de ces athlètes qui ont mis leur nation en grand sur la carte du monde. Après 23 ans de carrière et 1275 matchs NBA, Gino se retire des parquets, pour le bien des reins adverses bien entendu.

“Aujourd’hui, avec un éventail large d’émotions, j’annonce ma retraite du basketball. Immense gratitude à tout le monde (famille, amis, coéquipiers, coachs, membres du staff, fans) impliqué dans ma vie ces 23 dernières années. Ce fut un voyage fabuleux. Bien au-delà de mes rêves les plus fous”.

C’set par le bias de Twitter qu’El Manu a fait ses adieux.

L’un des seuls joueurs à avoir remporté l‘Euroligue et les NBA Finals

C’est en 1995 que débute l’aventure pour Manu Ginobili. Après avoir joué pour le club de Rioja en Argentine, il revient dans la ville qui l’a vu naitre à Bahia Blanca. Mais c’est en 1998 que sa carrière prend forme. Il quitte le pays pour rejoindre l’Italie, terre de ses ancêtres et signe à Reggio de Calabre avant de signer en 2000 au Kinder Bologne. Il réalise, avec Antoine Rigaudeau, le triplé Euroligue / Championnat / Coupe l’année suivante sous les ordres d’Ettore Messina qu’il retrouvera à San Antonio. Après quatre ans passés en Italie, les sirènes de la NBA se font de plus en plus raisonnantes, direction San Antonio.

« Il ajoutait ce petit côté épicé dont vous aviez besoin dans la marmite » : Gregg Popovich

L’aventure américaine

Drafté en 1999 en 57ème position par les Spurs, le rêve américain prend réellement vie en 2002 après le Championnat du Monde à Indianapolis où il obtient la médaille d’argent. Pour ses grands débuts en NBA, El Manu remporte son premier titre l’année suivante avec ceux qui deviendront ses compagnons de route : Tony Parker et Tim Duncan. Le Français dira même que “jouer avec lui, c’est comme jouer avec mon frère”. Le trident formé par les trois éperons marquera à jamais l’histoire du club et de la ligue et se conclura par trois autres trophées en 2005, 2007 et 2014. Après 16 ans de bons et loyaux services sous les ordres de Gregg Popovich, deux sélections au All Star Game et un titre de meilleur 6ème homme de l’année en 2008, l’international argentin raccroche définitivement les basketsaprès avoir tout donné pour la franchise du Texas. On dit bien « tout donné ». Rappelez vous, en 2016 Ryan Anderson avait attaqué le panier le genou en avant… Coup total de l’opération, un testicule charcuté par les médecins… Ca c’est du sacrifice !

« Un exemple du sport national se retire, quelqu’un qui a donné beaucoup à toute l’Argentine sur et en dehors des parquets. Dans sa vie personnelle et professionnelle il a réalisé des choses que personne ne croyait possibles » : Juan Martin Del Potro, qui lui a dédié sa victoire mardi contre l’Américain Donald Young à l’US Open.

De la magie dans l’air

Arrière au style atypique, El Manu est un gaucher ultra habile et d’une intelligence rare. Spectaculaire, il est capable de dégainer un shoot de huit mètres comme de poser un gros dunk sur la défense adverse. Quand il ne sort pas un tir complètement désarticulé pour la gagne. Doté d’une panoplie de jeu complète, c’est le soldat par excellence, jamais résigné et toujours prêt pour aller au combat. Son fait d’armes, l’euro step qu’il a peaufiné et perfectionné tout le long de sa carrière et dont de nombreux joueurs raffolent : James Harden, Russell Westbrook, LeBron James etc… Mais avant tout, Manu a toujours placé l’équipe au dessus de sa propre réussite, “un gars qui rend tout le monde meilleur” comme le dit si bien coach Pop.

Le vibrant hommage de Lionel Messi envers son compatriote.

« Merci Manu, de nous avoir tant fait aimer le basket. Ce ne sera plus pareil sans toi sur le parquet. […] Je sais que des joueurs NBA ont choisi le numéro 10 en mon honneur et c’est un sentiment particulier. Tout comme entendre des joueurs comme LeBron James, Kevin Durant ou Kobe Bryant me rendre hommage. Mais rien ne m’a autant touché que de voir Manu Ginobili venir me soutenir après la Copa America 2011. Qu’un homme comme lui, de son non niveau, me supporte, ça signifie beaucoup. C’est toujours une fierté quand j’entends dire que Manu est le Messi du basket. En vérité, ils devraient plutôt dire que je suis le Manu du football. »

Don’t cry for me Argentina

Comme tout Argentin, sa personnalité est rythmée aux couleurs de son pays. Attaché à jamais à l’Albiceleste, Gino fait partie de la génération dorée avec Andres Nocioni, Luis Scola et Fabricio Oberto qui ont d’abord décroché une médaille d’argent au Championnat du monde à Indianapolis puis conquis l’or olympique en 2004 à Athènes. Après avoir écarté Team USA, l’une des plus grandes surprises de l’histoire des Jeux, l’Argentine s’est opposée en finale à la Serbie, Et le génie argentin est une nouvelle fois sorti de sa lampe en sortant un geste ginobilesque au buzzer. Il empocha par la suite le titre de MVP du tournoi puis la médaille de bronze quatre ans après à Pékin. Véritable soleil de l’Argentine, Emmanuel Ginobili est de ces joueurs à avoir joué pour sa nation pendant plus de 18 ans.

Désormais retraité, Manu Ginobili s’est élevé au rang de légende. L’annonce de la retraite du pistolero argentin signe la fin d’une ère côté texan après l’arrêt de Tim Duncan en 2016 et le départ de TP pour Charlotte cet été. Icone dans son pays où le football est roi, c’est un artiste de plus qui fait ses adieux à la grande ligue. Il ne reste maintenant plus que Dirk Nowitski et Vince Carter comme joueurs à avoir entamé leur carrière avant 2000.

Mathieu Berujeau

Total
5
Shares

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.