Comme annoncé, cette dernière journée de mercato est agitée. Et c’est notamment l’arrivée de Mauro Icardi au PSG qui est sur toutes les lèvres. L’Argentin, mis au ban à l’Inter Milan, arrive au sein du club de la capitale pour une saison. Un prêt avec une option d’achat entre 65 et 70 millions d’euros permettra ainsi aux Parisiens de bénéficier d’une ligne offensive impressionnante. En croisade européenne, Paris s’est ainsi considérablement renforcé cet été. Mais qu’apportera le Milanais au sein d’un effectif aussi fourni ?

Mauro Icardi : coulisses d’une dérive

Mauro Icardi, c’est l’histoire d’une rêverie avortée à Milan. Capitaine des Nerazzurri, l’Inter a pourtant tout fait pour se débarrasser d’un de ses éléments phares. La cause ? Une histoire tumultueuse avec le 2nd club de Milan. 2 saisons après son arrivée de la Samp, l’Argentin se voit hérité du brassard de capitaine. Problème : avec des rumeurs persistantes annonçant son départ de l’Inter pour la Juve ou le Napoli, ennemis éternels du club, les supporteurs chahutent leur capitaine bien-aimé. Ainsi, lorsque sort son autobiographie en 2016, Icardi n’hésite pas à les menacer. « Je suis prêt à les affronter un par un. J’ai grandi dans le quartier d’Argentine avec le plus haut taux de criminalité. Ils sont combien ? 50 ? 100 ? 200 ? D’accord, enregistrez mon message et faites-leur écouter : je leur ramène 100 criminels d’Argentine qui les tueront où qu’ils soient, alors on verra.

Puis, en Février 2019, tout s’accélère. Mauro Icardi se voit retirer le brassard de capitaine au profit d’Handanovic. Spalletti estime que son attaquant phare ne fournit plus d’efforts sur le pré. Pire, ses relations tumultueuses avec la direction sur fond de prolongation de contrat semblent nuire à son état d’esprit. L’histoire aurait pu s’arrêter là. Mais c’est mal connaître le caractère bien trempé de l’enfant de Rosario. Convoqué pour un match de Ligue Europa contre le Rapid Vienne, l’Argentin se décide à ne pas jouer. N’acceptant pas ce retrait de brassard, Icardi refuse donc une convocation. S’en suit alors une scène surréaliste à la télévision italienne au cours de laquelle Giuseppe Marotta s’explique en direct auprès de Wanda Nara, femme de l’attaquant intériste. Invraisemblable.

Icardi
Icardi et l’Inter, une histoire d’amour tumultueuse

Puis, demeure une mise à l’écart. Durant près de 2 mois, on ne revoit plus Mauro Icardi sous les couleurs bleu et noir. Jusqu’au 3 Avril. Face au Genoa, l’Argentin se pourfend même d’un penalty. Mais les tifosis restent extrêmement remontés. Et Icardi continue d’être conspué, pour ne pas dire plus. L’Inter, qui a connu une atmosphère compliquée cette saison, entend ainsi au début de l’été vendre son attaquant vedette. Proposant ses services (à Monaco notamment), le club entrainé par Antonio Conte veut mettre un terme à son histoire commune avec l’homme aux 8 sélections avec l’Albiceleste. Le divorce est consommé. Mais encore une fois, Mauro Icardi n’est pas du même avis que ses dirigeants. Face à des offres parfois mirobolantes, le natif de Rosario se mue dans le silence… Il veut rester, envers et contre tout.

Plus que cela, il décide de contre-attaquer. Sous les menaces du club de le laisser vaquer en tribunes toute la saison s’il refuse de partir, Icardi décide d’assigner en justice son club, réclamant par la même sa réintégration immédiate ainsi qu’un dédommagement financier. Bien sûr, il continue de s’entraîner avec le groupe. Mais il est contraint de ne pas participer à la vie du vestiaire ou aux séances tactiques.

Mais l’Inter refuse de perdre le bras de fer. Alors, il recrute Lukaku et Sanchez, en prêt. Comme pour signifier à son ex-capitaine qu’il n’a plus sa place au sein du club. La tension est insoutenable. Plus personne à Milan ne veut désormais du joueur, que ce soient les supporteurs ou les dirigeants. Et Paris, au bout du compte, est parvenu à rafler l’indésirable.

Un buteur hors-pair… mais problématique

Cette histoire, rocambolesque, bénéficiera donc au Paris Saint Germain. Car au-delà de cet aspect, Marco Icardi est un excellent attaquant. Bien que cette saison, marquée par de nombreuses turbulences, ne fut pas sa meilleure sous le maillot nerazzurri, nul doute que l’Argentin sera un renfort de poids au sein de l’escouade parisienne. D’ailleurs, ses statistiques parlent pour lui. En 219 matchs, Icardi a inscrit 124 buts sous la tunique milanaise.

D’ordinaire, il est difficile de parler des statistiques d’un attaquant. Surtout, les exposer comme étant le principal apport que ce joueur peut fournir pose des problèmes. Car cela a tendance à exclure tout le reste. Les espaces créés, les déplacements, l’impact sur les défenses, la capacité à faire jouer ses coéquipiers… Nombreux sont les critères qui sont propres au travail d’attaquant. Et qu’aujourd’hui, les statistiques ont tendance malheureusement à masquer. Parce que ce ne sont pas des aspects quantifiables de ce travail. Mais pour Mauro Icardi, c’est sans doute sur ce critère que reposera sa réussite ou pas lors de son aventure parisienne. Et donc, indirectement, sa potentielle arrivée définitive l’an prochain si Paris se décide à lever son option d’achat.

En effet, l’Argentin est un type d’attaquant qu’on ne forme plus vraiment aujourd’hui. Loin des Firmino, Benzema et autres Griezmann, l’ex-interiste est un buteur-né, un renard des surfaces. S’il est bien entouré, si Neymar et consorts se décident à le servir pour scorer, alors Icardi réussira probablement son passage parisien. Son flair, son sens du but, son jeu de tête et sa finition exemplaire font de lui un monstre dans les 16 derniers mètres. Si tant est qu’il reçoive des ballons. Avec son sens du placement hors-pair, Icardi est un des attaquants les plus malins d’Europe. Il n’y a pas l’ombre d’un doute sur ce point. Mais peut-il être utile à Paris en Ligue des Champions ?

Icardi, Neymar, Mbappe
Entouré de Neymar et M’bappé, Icardi se régalera s’il parvient à s’intégrer

Car Icardi n’est pas Cavani. Si l’Uruguayen est capable, par son pressing constant et son sens du sacrifice, d’aider Paris dans les moments faibles, l’Argentin a un profil un peu différent. Et c’est là que le bas blesse. Car aligné en pointe dans un 4-3-3 aux côtés de Neymar et M’bappe, Icardi sera entouré de 2 joueurs qui ne sont pas réputés pour leur repli défensif. En effet, là où Cavani parvenait par son travail de sape à compenser l’absence de travail défensif des 2 ailiers, Icardi n’en est pas capable. Ou en tout cas, il ne l’a pas montré à l’Inter.

Bien sûr, cette perspective ne sera pas dommageable lorsque Paris dominera ses adverses. Au contraire, Icardi peut servir de point d’appui tant son poids sur les défenses est important. Mais à la perte du ballon, le 1er pressing ne serait alors pas effectué par le moindre attaquant. Impossible, dès lors, de récupérer le ballon haut ou même de gêner la relance adverse. Et dans le cas où Paris serait dominé, nul doute que cela pourrait s’avérer problématique.

Toutefois, il n’empêche qu’en recrutant Icardi, Paris a réalisé une excellente opération. S’il est mis dans les bonnes dispositions, l’Argentin pourrait bien être capable d’aider Paris de forte belle manière. Puissant et intelligent, Mauro Icardi sera probablement un sérieux concurrent face à Cavani concernant la place de titulaire en pointe de l’attaque parisienne. En ayant réussi à conserver Neymar et à recruter l’Argentin, Leonardo a réussi son mercato sur le plan offensif. En ajoutant un Idrissa Gueye qui rééquilibrera le milieu de terrain (et qui compensera une partie de la faible activité défensive d’Icardi), Paris s’est considérablement renforcé cet été. De quoi espérer de bonnes choses en C1.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.