Laquelle de ces deux équipes a fait la bonne opération ? CREDITS : PHOTO ClutchPoints

On a retrouvé le soldat Leonard ! Le déserteur de San Antonio a été envoyé se faire voir ailleurs. Accompagné de Danny Green, il passe la frontière et atterrit à Toronto. Pour palier l’absence de son ex-franchise player, la famille Spurs récupère de son côté DeMar Derozan et Jakob Poeltl.

Le TV show a pris fin mercredi. Depuis de longs mois, la NBA ressemblait à un géant « où est Charly » pour Kawhi Leonard. Oui mais voilà. Les Spurs ont en eu marre et ont tranché dans le vif, envoyant l’ex éperon faire sa starlette dans le nord canadien. Danny Green est aussi du voyage, sans doute pour aider son coéquipier à marcher sans béquilles.

Plus belle Kawhi

De valeureux guerrier à déserteur refusant de servir la patrie, il n’y a qu’un pas. Blessé, pas blessé, jouera, jouera pas. Au final, San Antonio a été plus que patient et semble avoir pris la bonne décision. Le feuilleton Leonard est bel et bien terminé et c’est tant mieux ! Imaginez le meilleur élève de la classe qui, du jour au lendemain, ne revient plus et ne donne plus de nouvelles ni à son prof ni même à ses camarades. Et dont la famille ne veut pas qu’il y retourne ! Avec seulement 9 matchs au compteur cette saison pour 16,2 points, the Klaw a combiné blessures et mauvaise communication. Au point d’entamer une guerre froide avec les Spurs. Eux qui l’ont fait grandir et devenir un potentiel MVP, sympa la reconnaissance. Que penser de sa blessure à l’épaule ? Celle à la cuisse ? De matchs en matchs, le retour de Sugar K est devenu encore plus mince que celui de Didier Drogba au Vélodrome. D’autant plus que le clan Leonard a la main mise sur le joueur : médecins personnels, influence louche. Pas étonnant que grincheux soit devenu persona non grata au sein des Spurs. En tout cas, Gregg Popovich n’a pas jeté d’huile sur le feu et souhaite maintenant passer à autre chose : « Nous espérons que ce sera une bonne situation pour toutes les personnes impliquées. […] Notre staff a bossé très dur pour l’aider à en arriver là ».

Bonne affaire ou Big fail pour Toronto ?

Quelles certitudes apporte Khawi à Toronto ? Aucune. Avec une saison 2016-17 à 25,5 points et 74 matchs joués, l’ancien Aztec de San Diego était devenu un potentiel MVP. Est-il en parfaite santé ? On ne sait même pas. Leonard, c’est l’enfant seul d’Oxmo Puccino. Enfin, l’inconnu muet du fond de classe. Mais voilà, entre temps, l’affaire a fait coulé beaucoup d’encre et a égratigné l’image du bonhomme. « Moi j’aime pas les Lakers », « j’aime pas les Sixers », le village des Schtroumpfs aurait volontiers accueilli un autre grognon dans sa bande. Avec l’expérience de Danny Green, ces Raptors 2018-19 ne seront pas bons à prendre. Ils pourraient même avoir une belle gueule et accéder en finale NBA, enfin comme chaque année dira t-on. Le pari est risqué. Le talent de Leonard est indéniable, c’est un diamant  brut, Mais cela implique également de gérer le caractère de Leonard et de son clan. Ajoutez à cela le licenciement de Dwane Casey, élu meilleur coach de l’année et cela peut faire une bonne saison « Shaqtin’ a fool ». Toronto s’est il tiré une balle dans le pied ? Difficile de croire que la mayonnaise prenne. Après tout, c’est beau de rêver.

San Antonio perd un nouveau soldat… et récupère un nouveau

Après le départ de Danny Green et de Tony Parker, il ne reste plus que deux champions 2014 dans le rang des Spurs (Manu Ginobili et Patty Mills). L’armada texane perd peu à peu ses vieux vétérans de guerre. Une star en chasse une autre puisque San Antonio récupère DeMar Derozan, l’ex franchise player du North. Ils récupèrent aussi tous les soucis qui vont avec (ndlr : DeMar Derozan est l’un des premier joueurs à avoir exprimé les problèmes de stress et de dépressions en NBA). « Je pense que c’est un trade qui va s’avérer bon pour les deux équipes. DeMar est 4 fois All-Star, un All-NBA. Il a été excellent avec la communauté là-bas. Un joueur d’équipe. Quelqu’un que je respecte et que je regarde jouer depuis un moment désormais. Nous sommes ravis de l’avoir ». Gregg Popovich semble satisfait à l’idée de travailler avec Deebo. Derozan, c’est tout de même 23 points et 5,2 passes pour 80 matchs en 2017-18. Même s’il ne pèse pas en Playoffs… A moins que coach Pop ne fasse de lui un vrai Spur, un redoutable guerrier prêt à mourir pour son maillot… Ne vendez pas la peau d’un Spur avant de l’avoir tué, la franchise texane nous réserve de belles surprises, à n’en pas douter.

LeBron a déserté la Conférence Est et depuis, c’est le bordel dans tout le royaume. DeMarcus Cousins à Golden State, Rajon Rondo aux Lakers, T.P à Charlotte et Dwight Howard aux Wizzards. Espérons maintenant que Kawhi Leonard n’attrape pas froid dans le nord canadien et ne soit obligé de zapper une saison complète. On ne sait jamais…

Mathieu Berujeau

Total
7
Shares

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.