Ce samedi soir a débuté la première journée de Série A. Si la Juventus s’est imposée sans trembler à Parme (0-1), les regards étaient surtout portés sur l’autre rencontre du soir. Une rencontre épique. À Florence, au terme d’un match spectaculaire, la Viola s’est inclinée sur sa pelouse face au Napoli. Les coéquipiers de Lorenzo Insigne l’ont emporté 4 buts à 3. Logiquement. Mais si le Napoli était favori, c’est aussi dû aux dernières saisons de la Fiorentina. 16ème du dernier exercice, ses derniers résultats sont en-deçà de ce que l’on est droit d’attendre de cette équipe. Car le club de Florence dispose de plus d’une arme dans son arsenal. Et pourrait bien renaître cette saison. Pour notre plus grand plaisir.

Un effectif bourré de talents

Face au principal concurrent de la Juve, la Fiorentina n’a pas démérité. Au contraire, elle a pendant longtemps fait jeu égal avec les hommes de Carlo Ancelotti.

Pourtant, cela faisait bien longtemps que les hommes de Montella ne s’étaient pas montrés aussi entreprenants. Depuis la mort de son historique capitaine Davide Astori en Mars 2018, la Fiorentina est en proie à un doute profond. Habitué à truster le top 4 italien pendant longtemps, elle n’a pu que se contenter d’une 16ème place la saison dernière. Indigne de son standing. Et avec seulement 3 points d’avance sur le 1er relégable. Inconcevable pour une telle équipe.

Fiorentina Davide Astori
Le décès d’Astori, capitaine emblématique de la Viola, a été vécu comme un drame par tout le club

Car la Fiorentina est constituée de joueurs talentueux. Ou plutôt, de joueurs prometteurs. Entre un Federico Chiesa qui pourrait devenir un titulaire indiscutable au sein de la Squaddra Azzura et un Dusan Vlahovic titulaire à la pointe de l’attaque florentine à seulement 19 ans, nul doute que cet effectif progressera encore à l’avenir.

Cette jeunesse est aussi, entre autres, l’une des causes de la saison catastrophique de l’an passé. Sans réelle transition, la plupart de ces joueurs se sont retrouvés en équipe première. Le joueur le plus âgé l’an passé était Pezzela qui avait… 27 ans ! Un manque criant d’expérience s’était d’ailleurs fait ressentir. Ajoutons à cela un milieu de terrain décimé, des attaquants extrêmement jeunes et novices, et vous obtenez une saison de transition compliquée. Il n’est d’ailleurs pas anodin d’avoir vu hier un milieu de terrain inédit, avec 3 nouveaux joueurs titulaires d’emblée sur 3 possibles. Oui, la Fiorentina avait besoin de plus que de quelques talents. Mais elle l’a vite compris. Et elle a su aller chercher ce qui lui manquait à l’inter-saison.

Des joueurs d’expérience pour une équipe hybride

La Fiorentina a toujours été admirablement gérée. Avec des moyens restreints, la Viola a toujours été capable de rapidement combler ses points faibles. C’est même l’un des principaux atouts de ce club. Une force de laquelle devraient s’inspirer beaucoup de grands clubs européens. En tout cas, pour Gigliati, cet été n’a pas dérogé à la règle. Car la Fio a su rebondir après une saison en enfer.

D’abord, avec des prêts ingénieux. L’arrivée de Milan Badelj, milieu de la Lazio, pour une année répond au manque de milieux et à la quête d’expérience. Connaissant parfaitement la Série A, le Croate de 30 ans est un renfort de poids. Le constat est le même pour Pol Lirola, latéral émérite de Sassuolo. Bien qu’assez jeune (22 ans), l’Espagnol a réalisé une saison pleine l’an passée. Et sera un renfort de poids pour le club italien.

Puis, la Viola a aussi bénéficié de nombreux retours de prêt pour enrichir son effectif. Que ce soit le solide Schetino, la promesse Gori ou l’expérimenté Cyril Théraud, tous auront un rôle à jouer dans le renouveau florentin. Surtout, le retour d’un Riccardo Sottil pourrait permettre à la Fio de passer un cap. Le virevoltant ailier italien, assez bon hier face au Napoli, pourrait bien confirmer toutes les promesses entrevues depuis le début de sa jeune carrière (20 ans).

Mais c’est surtout du côté des arrivées que la Fiorentina a été particulièrement ingénieuse. Manquant cruellement de joueurs confirmés au haut niveau, elle a su être maline sur le marché du transfert. Les arrivées d’Erick Pulgar pour 10 millions (Bologne) ou de Boateng pour 1 petit million (FC Barcelone) illustrent bien la volonté et la bonne gestion du club italien. Avec des joueurs connaissant la Série A sur le bout des doigts (Boateng a joué de longues années au Milan A.C puis à Sassuolo), la Viola a visé juste. À la fois dans en vue de son redressement. Mais aussi pour permettre à ses jeunes espoirs d’être assez bien entourés pour confirmer tout leur potentiel sans avoir toute la pression du club sur leurs épaules. Tout ce qui n’était pas possible la saison passée.

À ce jeu, l’arrivée de Frank Ribery est aussi une aubaine. À tous les niveaux. Financièrement, d’abord, puisque le Français est arrivé libre du Bayern. De plus, il ne perçoit « que » 4,5 millions d’euros annuels. Sportivement, ensuite. Car la saison dernière a montré que malgré son âge avancé (36 ans), l’ex-marseillais demeurait l’un des meilleurs joueurs du Bayern.

ribery fiorentina naples
Frank Ribery a fait une bonne entrée en jeu face au Napoli

Enfin, nul doute que le Français jouera un rôle décisif dans l’évolution de joueurs comme Chiesa, Simeone ou Sottil. Comme le français, les 3 joueurs ont des profils percutants, provocateurs balle au pied et rapides. Même si Simeone est un peu différent de par son poste, nul doute qu’il bénéficierait de l’expérience, immense, du septuple champion d’Allemagne en titre. Et si, d’entrée, ces 3 joueurs parvenaient à exploiter tout leur potentiel, on aurait peut-être le trio offensif le plus efficace et spectaculaire de Série A, juste derrière ceux de la Juve et du Napoli. Clinquant pour un club qui a lutté pour le maintien l’an passé. Et inespéré.

Un jeu léché pour renaître

Ainsi, avec un effectif mêlant expérience au plus haut niveau et jeunesse au potentiel abyssal, la Fiorentina dispose de plusieurs atouts pouvant leur permettre de retrouver leur place aux premiers rangs de Série A.

Car la pré-saison ainsi que le match face au Napoli ont livré une constante : la Fiorentina développe son identité. Apathiques l’an passé, les hommes de Vincenzo Montella commencent à entrevoir un sursaut d’orgueil. Surtout, la Fio commence à prendre conscience de ses forces et de sa capacité à gérer ses temps faibles.

Bien que possédant un milieu inédit et à qui il faudrait du temps avant d’établir des mécanismes, l’idée principale de la Fiorentina réside en la capacité de ces milieux à absorber les offensives adverses. Consciente de ne pas pouvoir rivaliser sur le plan de la possession, la Fio entrevoit donc de laisser son adversaire se découvrir. Pour mieux le punir avec des attaquants capables, lorsqu’ils possèdent des espaces, de faire très mal. En d’autres termes, l’intensité mise sur le pressing ainsi que le contrôle de phases de transition extrêmes rapides sont les principales forces du club de Florence. Il possède même les joueurs idéaux pour cela.

Avec Ribery, Chiesa, Sottil, et un avant-centre comme Vlahovic capable de peser sur les défenses adverses et de jouer dos au but pour lancer ses ailiers, la palette offensive des coéquipiers de Bryan Dabo sera particulièrement intéressante à adapter face à des équipes qui font le jeu comme la Juventus, si tant est que la défense florentine soit capable de contenir des assauts répétés.

federico chiesa
Federico Chiesa sera la clé de la saison de la Fiorentina

La Fiorentina entrevoit donc cette saison de jouer un football porté vers l’avant, alléchant et intense. À la manière, toutes proportions gardées, d’un Liverpool, les hommes de Montella pourraient donc bien jouer les trouble-fêtes de bien des équipes en Série A cette saison.

Avec un potentiel important et des joueurs d’expérience, la Fiorentina entend prouver que la saison dernière n’était qu’une erreur de parcours. Le match entrevu face au Napoli lors de cette première journée a bien sûr laissé entrevoir des failles. Des joueurs doivent prendre leurs marques, d’autres confirmer. Mais si la Viola parvient à trouver le bon mélange, la bonne alchimie, alors elle sera sans doute l’une des attractions majeures de cette Série A. Pour, enfin, retrouver ses lettres de noblesse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.