Vous avez peut-être déjà observé des gens jouer au frisbee, que ce soit à deux ou en groupes, sur la plage ou sur l’herbe. Mais au-delà du simple lancer de frisbee, il existe un véritable sport avec cet objet, l’ultimate. Partons à la découverte de ce sport méconnu et peu médiatisé.

Un peu d’histoire

D’origine américaine, l’ultimate frisbee est apparu en France dans les années 1970 et compte aujourd’hui quelques 4000 adhérents. Le premier club français est apparu en 1980 et la première compétition international d’ultimate organisée en France l’a été l’année suivante. L’ultimate a été reconnu comme un sport en 2015 par le Comité International Olympique (CIO). Cette discipline s’adapte également pour les personnes en situation de handicap et se nomme ultimate fauteuil.

Des règles simples pour beaucoup de fluidité

Se pratiquant sur un terrain de 100 mètres de long et 37 mètres de large, l’ultimate met aux prises deux équipes de sept joueurs, qu’elles soient mixtes ou non. Chaque équipe a pour objectif d’envoyer, et de réceptionner, le frisbee dans la zone d’en but adverse. En se basant sur le principe d’auto-arbitrage, chaque faute signalée par les joueurs interrompt le jeu mais celui-ci redémarre très rapidement à l’endroit de la faute. Un joueur en possession du frisbee a dix secondes (comptées par l’adversaire le plus proche) pour faire une passe en ayant le droit à un pied d’appui mais pas à un pas. Pour que la possession du frisbee change d’équipe, il faut qu’il soit intercepté, tombe par terre ou sorte des limites du terrain. La partie prend fin lorsqu’une équipe atteint 17 points ou à la fin du temps réglementaire (en jouant deux points supplémentaires).

L’ultimate se pratique aussi sur la plage.

Amateurisme en France, professionnalisme en Amérique du Nord

Si les compétitions françaises sont amateurs et se résument à un Championnat et à une Coupe de France, il en va autrement de l’autre côté de l’Atlantique. En Amérique du Nord, l’American Ultimate Disc League (AUDL) a été inaugurée en 2012. De huit équipes à son commencement, l’AUDL est maintenant passée à 23. Plusieurs règles ont néanmoins été adaptées, comme par exemple la présence d’un arbitre ou l’élargissement du terrain. Par ailleurs, une nouvelle ligue professionnelle verra le jour au Québec en 2019, sous le nom de Ligue Québecoise d’Ultimate (LQU).

Élégant et sans contact, l’ultimate est un sport parfois pratiqué au cours de la scolarité. D’apparence facile d’accès, ce sport demande pourtant beaucoup de technique et de précision dans le lancer ainsi qu’une bonne endurance et réactivité. La vivacité reste également un plus, tant pour mettre du rythme au jeu que pour réussir à réceptionner le frisbee dans la zone d’en but. Et vous, vous prendrez-vous au jeu de l’ultimate? L’essayer, c’est l’adopter!


Nicolas Inizan

 

Total
4
Shares

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.