Le 29 mai prochain, à 21h, se dispute la finale de l’Europa League entre Arsenal et Chelsea à Bakou, en Azerbaïdjan. Une finale qui va être marquée par l’absence d’Henrik Mkhitaryan et de nombreux supporters anglais. La raison ? L’interdiction aux arméniens de fouler le territoire azerbaïdjanais et une gestion de l’UEFA douteuse.  

Cette soirée est censée être l’une des plus belles de la saison. Arsenal face à Chelsea. Deux des meilleures équipes anglaises en finale d’une compétition européenne. Une rivalité, un public de passionnés, des stars. Un mélange subtil qui donne l’eau à la bouche. Cependant, plusieurs facteurs viennent entacher cet évènement

Mkhitaryan out

Depuis les années 90, l’Arménie et l’Azerbaïdjan se disputent la souveraineté de la région du Haut-Karabahg. Une situation géopolitique qui contraint Henrik Mkhitaryan à ne pas disputer la finale de l’Europa League à Bakou, le 29 mai. Les Arméniens n’étant pas les bienvenus sur le territoire azerbaïdjanais. Malgré plusieurs appels du pied de la part du club londonien à l’UEFA, la situation n’a pas évolué. Un dénouement qui prive les Gunners d’un élément majeur de leur effectif.

“Nous avons étudié en profondeur toutes les options possibles pour que Micki fasse partie de l’équipe mais après en avoir discuté avec lui et sa famille nous avons collectivement décidé qu’il ne ferait pas partie du voyage. Nous avons écrit à l’UEFA pour faire part de notre profonde préoccupation face à cette situation. Micki a été un joueur clé dans notre parcours jusqu’à la finale. C’est une grosse perte pour l’équipe. Nous sommes également très déçus qu’un joueur manque une finale européenne dans des circonstances comme celles-ci “, a annoncé le club d’Arsenal.

Suite à cette annonce, le joueur de 30 ans a exprimé son immense déception sur les réseaux sociaux : “C’est le genre de match qui ne se présente pas souvent en tant que joueur et je dois admettre que ça me fait mal de le manquer. J’encouragerai mes équipiers. Qu’ils ramènent la coupe à la maison”.

Une gestion incompréhensible

En 2017, l’UEFA désigne l’Azerbaïdjan comme hôte pour la finale de 2019. Une décision qui laisse perplexe. Un sentiment confirmé ces dernières semaines. En effet, les instances n’ont alloué que 12000 places sur 68700 pour les supporters des deux équipes finalistes. Pire encore, il n’existe quasiment aucun vol direct entre Londres et Bakou la semaine de la finale. L’UEFA a tenté de se justifier avec plus ou moins de réussite.

“Il est impossible de prévoir à l’avance quels clubs seront en finale, alors que son site doit être déterminé avec deux ans d’avance. Offrir davantage de tickets aux fans des finalistes, sans avoir la garantie qu’ils pourront se rendre à Bakou dans des conditions convenables, était par conséquent une option irresponsable”.

En privant de finale Mkhitaryan et de nombreux supporters anglais, l’UEFA s’offre une mauvaise publicité dont elle se serait bien passée. Et nous aussi.


Le petit +

C’est la troisième fois que Mkhitaryan est privé d’une rencontre de football. La première fois, c’était en octobre dernier, lors de la rencontre entre Arsenal et Qarabag. La seconde, en 2015, lors de l’opposition entre le Borussia Dortmund et le FK Qabala.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.