Rafael Nadal, roi de Monte-Carlo et de la terre battue.

La 103ème édition du Rolex Monte-Carlo Masters de tennis va débuter samedi et marque le passage à la terre battue. Comme chaque année, un nom revient sur toutes les lèvres : Rafael Nadal ! À Monaco, l’Espagnol est comme chez lui et tentera de conquérir cette année son 12ème titre. Si des incertitudes persistent concernant l’état de ses genoux, le Majorquin sera une nouvelle fois l’homme à battre sur la surface ocre.

“El Matador”, le retour

A partir de ce week-end, la saison de tennis va changer de couleur. Fini les terrains bleus ou verts en dur, place à l’orange de la terre battue. Un parfum de printemps qui marque chaque année le retour de Rafael Nadal sur sa surface de prédilection. Sa longue histoire d’amour avec la terre battue s’est révélée sur le circuit professionnel en 2005, année pendant laquelle il a réussi le formidable quadruplé Monte-Carlo, Barcelone, Rome et Roland-Garros! Bis repetita en 2006 et 2007 pour celui qui ne laisse que des miettes à ses adversaires. Considéré comme le meilleur joueur sur terre battue de tous les temps, le tennisman de 32 ans affole les compteurs avec son coup droit lasso et son redoutable revers. Cela lui a permis de remporter à 11 reprises le Masters 1000 de Monte-Carlo et le même nombre de fois Roland-Garros ! Un score qu’il cherchera à améliorer cette saison tant sa soif de victoire semble intacte.

Et de 11 pour Nadal à Roland-Garros!

2019 sur la lancée de 2018 ?

Triple tenant du titre du titre à Monte-Carlo, Rafael Nadal n’avait fait qu’une bouchée de ses adversaires la saison passée. Une finale expédiée face à Nishikori (6-3, 6-2) et le voilà à 36 sets remportés consécutivement sur terre battue. Un exploit de plus pour celui qui s’arrêtera à 50, stoppé dans son élan par Dominic Thiem en quart de finale à Madrid (7-5, 6-3). Le seul accroc dans un parcours triomphant à Barcelone, Rome puis Roland-Garros.

Double tenant du titre dans le tournoi parisien, le Majorquin devra cependant composer cette année avec un corps de plus en plus meurtri. Balayé par Djokovic en finale de l’Open d’Australie, éliminé au deuxième tour à Acapulco par Kyrgios et forfait lors de sa demi-finale à Indian Wells, l’Espagnol a stoppé prématurément sa saison sur dur. Blessé au genou droit, comme de nombreuses fois ces dernières années, il a choisi de se reposer avant d’aborder deux mois de compétition intenses sur terre battue. Des incertitudes sur son physique qui seront scrutées de près par tous les observateurs tant la blessure semble être le seul obstacle sur sa route.

Comme l’année dernière, Rafael Nadal arrive masqué avant le tournoi monégasque. S’il avait finalement réussi un véritable récital, la donne pourrait être bien différente cette fois-ci. Novak Djokovic de retour à son meilleur niveau depuis près d’un an et Roger Federer, qui ne fera pas l’impasse sur la saison de terre battue, seront des adversaires à prendre au sérieux pour un Espagnol de plus en plus fragile. Sans parler d’une nouvelle génération irrégulière mais talentueuse.

Nicolas Inizan

Total
24
Shares

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.