Trust the process. Avec Joel Embiid en couverture, NBA Live 2019 sort la tête de l’eau.

Sorti quatre jours avant l’ogre NBA 2K, NBA Live 2019 sort la tête de l’eau en nous livrant une copie intéressante. En reconstruction depuis l’édition 2018, la franchise américaine entend bien redorer son blason et revenir au premier plan des simulations de basket. Une tache impossible ?

Il est loin le temps où NBA live faisait vibrer des milliers de basketteurs. Véritable précurseur, la licence est peu à peu tombé en désuétude, écrasée par un nouveau concurrent fin 90, NBA 2K. Tel un mort vivant sorti de sa tombe en 2018, le précédent opus avait déjà annoncé une belle promesse. Autant être clair, la tâche n’est pas de rivaliser avec NBA 2K19. Le fossé est déjà creusé depuis longtemps. Bien loin d’une pâle copie, EA Sports offre une expérience de jeu différente, orientée plus arcade et plus fun.

Show must go on

Du fun ! Du fun ! Du fun ! Dunks fracassants, contres interdits au moins de 18 ans, crossovers à vous casser les chevilles sur le canapé. Depuis sa renaissance, EA Sports mise clairement sur un style de jeu spectaculaire. Bien que moins arcade qu’avant, NBA Live garde sa ligne de conduite adoptée depuis l’édition dernière. Concernant le gameplay, les améliorations sont visibles. La défense s’adapte d’avantage dans ce nouvel opus, les contacts s’avèrent plus rugueux et mieux pensés. Les attaquants n’ont plus systématiquement l’ascendant. Un bon point de réglé. Comme son adversaire, on retrouve les signature moves fidèles à chaque grand joueur. La gestion du Joystick se trouve intuitive afin de réaliser les plus belles actions. A ce propos, il vous sera possible d’utiliser le tutoriel pour vous apprendre à bien gérer les mouvements des joueurs.
Sur une bande son hip hop sympa, on prend du plaisir à retrouver le mode « L’élu » efficace. Une fois de plus, la scénarisation est astucieuse : vous avez pris une année sabbatique après l’université pour arpenter les Playgrounds. Après avoir relever les joutes du street, vous pouvez prétendre à la Draft et enfin vivre votre rêve en NBA. L’évolution de votre joueur est plutôt simple et plus rapide qu’à NBA 2K. Dès ses débuts, votre héros sait rentrer des lay-up et des paniers ouverts. Chose que l’on fustige souvent à 2K où votre prospect est capable de louper le plus facile des tirs, même seul en dessous de l’arceau alors qu’il est à 70 de compétence. Gros plus de l’édition, vous aurez possibilité de créer une joueuse. Vous l’avez compris. Ici, l’accession en NBA est la cerise sur le gâteau. Mais le jeu met en avant le Streetball avec des challenges quotidiens online ou offline qui vous permettront de gagner de multiples récompenses à commencer par les vêtements. Il existe par ailleurs le Street world tour où l’on débloque ses coéquipiers au fur à mesure de l’aventure dans le monde entier (le Quai 54 est de la partie). Plutôt cool. Simple, basique, on ne s’ennuie pas tant les sensations sont plaisantes.

Court Battles, the place to be

EA Sport vous présente son petit dernier. Un mode tout beau, tout neuf intitulé « Court Battles ». Vous allez pouvoir créer de A à Z votre terrain avec son habillage, son logo et ses couleurs. Ici, c’est vous qui choisissez les règles ! Le nombre de points à marquer, la durée du match, vos joueurs. On peut même y ajouter des handicaps : un seul point pour un dunk et 4 pour un 3 points ? Ou encore l’obligation pour tous les joueurs de marquer ? C’est possible. Il va falloir batailler dur pour défendre votre terrain et surtout gagner celui des autres. Le but est donc simple, grimper dans la hiérarchie et débloquer des récompenses. Encore une fois, pas d’ennui puisque vous pourrez débloquer full éléments. La bonne surprise de ce NBA Live 2019.

Encore de gros progrès à faire

Résumons. Les modes « L’élu » et « Court Battles » sont réussis mais lorsqu’on creuse un peu plus, le reste est plutôt désuet. Bien évidemment moins complet que NBA 2K19, il va falloir vraiment se concentrer sur ces deux contenus.
Concernant le gameplay, les mouvements sont assez réalistes mais la scénarisation est souvent robotisée. On se laisse littéralement porter par les actions. Qu’on le veuille ou non, on a parfois l’impression que son joueur fera ce qu’il voudra en attaque alors qu’on n’avait pas prévu une telle action. De plus, comme lors de la précédent édition, on observe des tirs dans des positions suspectes, notamment près du cercle où votre joueur exécutera des mouvements improbables mais réussis. Voir un pivot possédant le même handle que Stephen Curry ou Kyrie Irving n’est pas impossible ici. Ce qui laisse à désirer quand on voit JaVale McGee faire des dribbles ultra précis quand on connaît le phénomène. Bon, c’est fun mais le réalisme en prend un coup. On se rappelle alors au bon souvenir du grand Scott Pollard dans NBA Live 96 inarrêtable à 3 points ! A cela s’ajoute l’IA toujours aussi hasardeuse et énervante. Il n’est pas rare de voir des joueurs qui errent sur le terrain comme des âmes en peine tant en défense qu’en attaque. Les actions manquent encore de fluidité et les trajectoires de balle sont au petit bonheur la chance. Mais rassurez vous, l’expérience est tout de même plaisante.
La modélisation s’est quant à elle améliorée mais il subsiste encore des erreurs concernant les joueurs et les proportions des gabarits, encore maigrelets. Les commentaires par ESPN sont intéressants mais on s’en lasse vite, d’autant plus que l’ambiance sonore laisse à désirer pendant les matchs.

NBA Live 19 gagne en crédibilité et se construit petit à petit une identité propre. Un renouveau tant pour la franchise que pour les fans de la première heures qui vont pouvoir s’éclater sans se prendre la tête. S’il est moins complet que son concurrent, il a le mérite de sortir la tête de l’eau et offre un contenu qui se démarque. Spectaculaire, graphiquement correct, il pourra ravir certains d’entre vous qui ne cherchent pas le réalisme parfait. Avec cette édition, EA Sport rattrape doucement son retard. La marge de progression est encore grande et il faudra s’armer de patience pour revoir NBA Live truster les ventes.

Mathieu Berujeau

 

Total
3
Shares

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.