Cette nuit marquera la début de la Copa America 2019 qui aura lieu au Brésil et au Chili. 12 équipes réparties en 3 groupes s’affronteront pour savoir qui régnera sur le continent du football. Parmi elles, certaines verront alors peser sur leurs épaules une lourde pression. Ainsi, jusqu’au 7 Juillet, ces 12 nations tenteront de succéder au Chili, tenant du titre depuis sa victoire acquise aux tirs aux buts en 2016 face à la maudite Albiceleste de Lionel Messi.

10 + 2 : une édition new look

Si la Copa America 2016 était particulière (édition anniversaire fêtant les 100 ans de la compétition), celle de cette année revêt un caractère inédit. En effet, outre le peu de pays participants (12 contre 16 à l’accoutumée), ce sont surtout les équipes présentes qui donnent à la compétition une valeur particulière.

Les présences du Japon et du Qatar ont de quoi interpeller dans la compétition sud-américaine. Toutefois, celles-ci ne sont pas de réelles surprises. Actuellement, la fédération de football d’Amérique du Sud (CONMEBOL) compte 10 nations. Ainsi, construire des groupes de 4 comme c’est habituellement le cas est plus que complexe, d’où la présence de 2 invités supplémentaires. Il faut aussi rappeler que la CONMEBOL s’est faite une habitude d’inviter des nations dans sa compétition, à commencer par le Mexique par exemple.

De plus, ce n’est pas une première pour ces nations. Le Japon a déjà été invité en Copa America en 1999. Retour aux sources, donc.

Ce sont donc 3 groupes de 4 équipes qui s’affronteront du 15 Juin au 07 Juillet et qui tenteront de succéder au Chili de Reinaldo Rueda, tenant du titre. Avec des matchs qui promettent du grand spectacle !

Groupe A : Bolivie-Pérou-Brésil-Venezuela

Groupe B : Argentine-Colombie-Paraguay-Qatar

Groupe C : Chili-Equateur-Japon-Uruguay

Une Copa aux favoris nombreux

Bien qu’invités, le Japon et le Qatar devraient à priori avoir du mal à sortir de leurs groupes respectifs. Les Nippons, un an après leur excellent mondial ponctué par une défaite valeureuse face à la Belgique en 1/8ème de finale (2-3 à la dernière seconde), auront fort à faire dans le groupe le plus relevé de la compétition, en compagnie notamment du Chili et de l’Uruguay. Quant au Qatar, il fera office de petit poucet de la compétition et n’envisage la compétition qu’en guise de préparation du mondial qui se tiendra chez lui dans 3 ans.

De leur côté, les nations historiques demeureront comme toujours les grandes favorites de cette édition. Le Brésil, d’abord. Même si l’absence de Neymar constituera un lourd handicap pour les Auriverdes, la Seleçao a plus d’un tour dans son sac. Les Coutinho, Firmino, Jesus et autres Becker, même en l’absence de leur meilleur coéquipier, ont toutes les cartes en main pour remporter une compétition qui leur échappe depuis 2007. Une éternité pour la nation du football. Jouer à domicile pourrait aussi s’avérer décisif pour les hommes de Tite.

En l’absence de Neymar, les Brésiliens devront se reposer sur des joueurs comme Jesus, Firmino ou encore Arthur pour performer

Mais il faudra également faire face à une rude concurrence. Notamment, l’Uruguay, mené par le prolifique duo Cavani-Suarez, pourrait bien aller au bout de cette Copa America. Bien que les deux stars de la Celeste aient connu une saison en demi-teintes, les résultats de l’Uruguay ces dernières années montrent que les hommes de l’éternel Oscar Tabarez sont capables de vaincre n’importe qui. Et, pourquoi pas, de refaire le coup de 2011.

À côté d’eux, d’autres équipes ont beaucoup à jouer. Et à se faire pardonner. C’est le cas notamment du Chili d’Arturo Vidal. Absents de la dernière Coupe du Monde, les Chiliens, tenants du titre, feront tout pour réaliser un back-to-back qui permettrait de faire oublier leur absence de l’été dernier. Mais la tâche sera compliquée, tant le Chili est dans une phase compliquée depuis près de 2 ans.

C’est aussi un sentiment de revanche qui animera l’Argentine. Plus que n’importe quelle autre nation, l’Albiceleste se doit de réaliser une compétition digne de son statut. Et de répondre à la pression monumentale qui pèse sur ses épaules. Car, depuis longtemps maintenant, l’Argentine frustre autant qu’elle déçoit. Outre le jeu, cataclysmique, qu’elle a donné à voir lors du dernier mondial et même des dernières compétitions internationales, la sélection bleue et blanche reste sur deux finales de Copa perdues. À chaque fois face au Chili. Inacceptable pour un pays qui respire le football plus que n’importe lequel autre.

Bien sûr, l’Argentine ne résoudra pas ses problèmes de jeu en un mois. Cependant, les présences de Lo Celso et Pereyra dans l’entre-jeu sont des motifs d’espoir pour une des pires sélections argentines de l’Histoire. Et, surtout, Lionel Scaloni pourra compter sur un renfort de poids avec le retour en sélection de Lionel Messi. Déjà, en 2016, l’Argentin avait mené quasiment à lui seul son pays en finale de la Copa America, au terme d’une compétition qu’il avait survolé même dans une équipe en chute libre. Cette année encore, il devra donc réaliser l’impensable, l’exceptionnel, l’irréaliste : mener une équipe presque inexistante sur le toit du Continent. Puisque, et c’est là la chance de l’Argentine qui n’aurait aucun espoir de victoire sans lui : lui seul peut être le Messie.

Lionel Messi, auteur d’une performance stratosphérique lors de la dernière Copa America, aura fort à faire dans une équipe d’Argentine à la limite du ridicule

Enfin, il serait trompeur de penser que seules ces nations sont capables d’aller au bout de cette Copa America. Le Paraguay ou la Colombie sont également capables de rivaliser avec des favoris qui demeurent malades malgré tout. Il faudra aussi sur des équipes aussi teigneuses que peuvent l’être l’Equateur ou le Perou d’Aquino et Flores. Bien malin, donc, qui sera capable de prédire le vainqueur d’une compétition qui s’annonce passionnante.

Les matchs à suivre

Ces phases de poule seront donc l’objet de chocs entre des nations qui visent toutes la victoire finale. Ainsi, voilà les quelques rencontres qui s’annoncent les plus explosives.

Argentine-Colombie, Dimanche 16 Juin, 00h00, beIN Sports 1.

Chili-Japon, Mardi 18 Juin, 01h00, beIN Sports 1.

Argentine-Paraguay, Jeudi 20 Juin, 02h30, beIN Sports 1.

Japon-Uruguay, Vendredi 21 Juin, 01h00, beIN Sports 1.

Brésil-Pérou, Samedi 22 Juin, 21h00, beIN Sports 2.

Chili-Uruguay, Mardi 25 Juin, 01h00, beIN Sports 2.

Le Chili, double tenant du titre, aura donc fort à faire pour conserver sa couronne. L’absence de Neymar réduit le Brésil au rang de favori juste à côté de l’Uruguay. Quant à l’Argentine, un succès passera inévitablement par une grande performance de Lionel Messi. En tout cas, nul doute que cette Copa America promet un grand spectacle. Pour notre plus grand plaisir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.