Thibaut Pinot s’impose au sommet du mythique Tourmalet.

Après dix premières étapes éprouvantes, le Tour de France s’est orienté vers les Pyrénées. Les Français sont omniprésents pendant que de nombreux leaders subissent des défaillances. Alors que le peloton fait relâche pour la deuxième fois ce lundi, retour sur les cinq étapes de la semaine écoulée.

Pinot impressionnant, Alaphilippe s’accroche

On l’avait laissé abattu au soir de la dixième étape. Victime d’un coup de bordure, Thibaut Pinot venait de perdre tout l’avantage acquis au cours d’une première dizaine de course presque parfaite. Bien décidé à relever la tête et a montré qu’il est très fort, le Français a remis les pendules à l’heure. Auteur d’un très beau chrono vendredi (7ème), Pinot a lâché les chevaux en haute montagne. Victorieux en haut du Tourmalet samedi, il s’est débarrassé de tous ses adversaire hier pour terminer deuxième à Foix Prat d’Albis. Le grimpeur de la Groupama-FDJ pointe au 4ème rang du classement général, à 1 minute et 50 secondes d’Alaphilippe et à seulement 15 secondes de la seconde place. Tous les espoirs lui sont permis au regard du profil montagneux de la dernière semaine de ce Tour de France 2019.

Épatant en première semaine, Julian Alaphilippe continue de surprendre tout son monde. Dominateur sur le chrono, devançant Geraint Thomas de 14 secondes, le puncheur de la Deceuninck-Quick Step a pris une superbe deuxième place au sommet du Tourmalet. Plus en difficulté sur l’étape d’hier, le leader du classement général conserve un matelas d’1 minute et 35 secondes d’avance sur le Britannique, tenant du titre. S’il n’est pas à l’abri d’une grosse défaillance, le numéro 1 mondial va pouvoir s’appuyer sur le soutien du public et sur son tempérament de guerrier pour aller le plus loin possible. Il n’est plus qu’à six étapes d’un formidable exploit.

Bas les masques

Alors que les deux français sont en haut de l’affiche, tout les coureurs ne se montrent pas à pareille fête. Si Vincenzo Nibali était déjà exclu de la lutte pour les premières places, plusieurs leaders ont affiché leurs limites. Romain Bardet, Adam Yates ou Fabio Aru ont complètement sombré alors que Daniel Martin et Nairo Quintana sont très en deçà du niveau attendu. Ils vont d’ailleurs difficilement prétendre à un top 10. S’il n’ont pas connu de grosses défaillances, Richie Porte, Rigoberto Uran et Jakob Fuglsang sont repoussés à plus de cinq minutes du maillot jaune et voient leur espoir de podium s’éloigner. Finalement, ce sont Alejandro Valverde et Mikel Landa qui font de la résistance chez Movistar alors qu’Emmanuel Buchmann et Steven Kruijswijk épatent. Quant à l’équipe Ineos, elle semble moins souveraine que les années précédentes. Orpheline de Froome, la formation britannique perd ses équipiers plus tôt que d’habitude et Geraint Thomas affiche certaines limites dans les forts pourcentages. S’il reste 2ème au général, il pourrait se faire voler la vedette par Egan Bernal, son jeune coéquipier. Plus aérien, le Colombien est en embuscade et la troisième semaine de course devrait lui convenir à merveille.

Romain Bardet à la dérive sur ce Tour de France.

Simon Yates voit double

Aux abonnés absents depuis le départ de Bruxelles, Simon Yates a parfaitement relevé la tête lors de la semaine écoulée. Le vainqueur de la Vuelta 2018 a profité de l’étape de jeudi pour se glisser dans la bonne échappée et disposer de Bilbao et Mühlberger au sprint. Samedi, il s’est mué en coéquipier de galère auprès de son frère Adam, leader de Mitchelton-Scott à la dérive sur les pentes du Tourmalet. Il est de nouveau passé à l’offensive hier et a su se débarrasser de tous ses compagnons d’échappées pour résister au retour de Pinot à Foix Prat d’Albis. Avec déjà deux victoires d’étapes, son Tour de France est déjà une réussite.  Pas du tout dangereux au classement général, il devrait encore se montrer à l’offensive cette semaine. Avec une nouvelle victoire d’étape?

La terrible chute de Van Aert

Cela restera comme l’une des images chocs de ce Tour de France. En course pour une très belle performance lors du contre-la-montre, le champion de Belgique de la spécialité a chuté sur la fin du parcours. Son pied a accroché une banderole publicitaire dans un virage et sa jambe s’est dérobée. Ouvert de la hanche à la cuisse, le coureur Belge est resté de nombreuses minutes au sol. Rapidement pris en charge, il a été transporté à l’hôpital où il a dû être opéré dans la soirée. Le vainqueur de l’étape d’Albi a donc quitté prématurément les routes françaises. Toute l’équipe Sport’s House lui souhaite un bon rétablissement et espère le revoir très vite dans les pelotons. Courage Wout!

Le Tour de France va entrer dans sa dernière semaine de course. Tout reste encore à faire alors que le menu s’annonce très copieux. Alaphilippe résistera-t-il? Pinot peut-il renverser la course? L’équipe Ineos va-t-elle réussir à conserver sa couronne? Autant de questions qui vont rapidement trouver des réponses. Messieurs, mettez-nous-en pleins les yeux!

Nicolas Inizan

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.