Généralement cantonné au rôle de dernier rempart, le gardien de but n’en reste pas moins un joueur qui peut se montrer décisif là où on ne l’attend pas. Retour sur l’histoire de dix gardiens buteurs, qu’ils soient habitués à faire trembler les filets ou attaquants d’une fin de match.

Les buteurs réguliers

Ceni, le recordman

Avec 131 buts inscrits dans sa carrière, la légende de Sao Paulo a écrit l’une des plus belle pages de l’histoire des gardiens de buts. Spécialiste des coups de pied arrêtés, le gardien Brésilien a scoré pour la première fois, sur coup-franc, en 1997 et a connu sa saison la plus prolifique en 2005, en inscrivant 21 buts. International à 17 reprises, il a tiré sa révérence le 6 décembre 2015, à l’âge de 42 ans. Chapeau Rogério!

Chilavert, la terreur

A lui seul,le gardien paraguayen pouvait faire trembler tout un pays. Auteur de 62 buts, dont 8 en sélection nationale, José Luis Chilavert est le premier gardien à réaliser un triplé en 1999, en Argentine. Prolifique sur coup-franc ou sur pénalty, il était également redoutable lors des séances de tirs au but. Il a d’ailleurs été élu à trois reprises gardien de l’année par la FIFA (1995, 1997, 1998). Alors que Laurent Blanc l’a empêché de briller lors de la Coupe du Monde 1998, il a mis fin à sa carrière dans un relatif anonymat en 2004.

Higuita, l’insaisissable

Le gardien colombien a révolutionné son poste. Capable des gestes les plus fous, comme son légendaire coup du scorpion ou ses innombrables dribbles sur les attaquants adverses, René Higuita a également impressionné par sa précision sur les phases arrêtées. Avec 41 buts au compteur, dont 8 avec la Colombie, le fantasque gardien a officiellement pris sa retraite en 2010.

Campos, l’acrobate

Autant connu pour ses tenues excentriques que pour son talent, le petit gardien mexicain a su impressionner tous les observateurs. Révélé lors de la Coupe du Monde aux Etats-Unis en 1994, Jorge Campos a la particularité d’avoir évolué au poste d’avant-centre à ses débuts. Auteur de 34 buts tout au long de sa carrière, il reste l’un des seuls gardiens à avoir changé de poste au cours d’un même match. Il a en effet été replacé à la pointe de l’attaque à la mi-temps lors de plusieurs rencontres.

Butt, le spécialiste des pénalties

Mondialement connu pour son but encaissé face à Zidane en finale de la Ligue des Champions en 2002, le gardien allemand n’en reste pas moins un gardien décisif. Auteur de sa première réalisation en 1996, Hans-Jörg Butt a la caractéristique d’avoir inscrit ses 31 buts sur pénalty. Retraité en 2012, il aura disputé deux finales de Ligue des Champions dans sa carrière, lui qui a évolué dans l’ombre d’Oliver Kahn en sélection nationale.

Les buteurs d’un soir

Ahamada, la tête décisive

Son but a fait grand bruit en Ligue 1, le 23 septembre 2012. Alors que son équipe est menée 2 buts à 1 face au Stade Rennais, le gardien toulousain monte sur un ultime coup-franc. D’une sublime tête plongeante au bout du temps additionnel (95ème minute), Ali Ahamada permet à son équipe de décrocher le point du match nul. Un but qui fera parler de lui pendant de nombreuses semaines pour un gardien considéré à l’époque comme l’un des plus grands espoirs tricolore à son poste.

Wimbée, l’opportuniste

Coup de tonnerre le 29 novembre 1996! Dans un match l’opposant à Lens, le nancéien Grégory Wimbée devient le premier gardien de but à inscrire un but dans le jeu en 1ère division française. Monté sur corner, il permet à son équipe d’égaliser suite à une reprise du pied droit consécutive à un cafouillage dans la surface. Ce but n’empêchera pas Nancy d’être relégué cette année-là.

Schmeichel, l’européen

Déjà buteur lorsqu’il évoluait du côté d’Hvidovre, petit club du Danemark, le légendaire Peter Schmeichel a fait bien plus fort un soir de 1995. Alors que Manchester United se retrouve en ballottage défavorable en Coupe UEFA contre le Rotor Volgograd, le gardien danois parvient à égaliser de la tête sur corner à une minute de la fin du match. Ce but ne permet cependant pas au club mancunien de franchir les 32ème de finale de la compétition.

Brignoli, le sauveur

L’histoire est belle. Lanterne rouge de Serie A, Benevento défie le grand Milan AC. Menée 2 buts à 1, la petite équipe italienne revient au score dans le temps additionnel par l’intermédiaire de son gardien Alberto Brignoli. Après avoir heurté le poteau, son but de la tête permet à son club de marquer le premier point de son histoire, au bout du quinzième match de l’année. Un événement qui restera gravé dans la mémoire des “tifosis” malgré la descente du club en fin de saison.

Masuluke, le joyau

Sans aucun doute le plus beau but de tous les temps inscrit par un gardien de but! A la réception d’un corner mal repoussé par le gardien des Orlando Pirates, Oscarine Masuluke déclenche un sublime retourné acrobatique depuis l’entrée de la surface. Le ballon vient mourir sous la transversale et permet à Baroka de recoller au score. Nommé pour le prix Puskas 2017, le but du gardien sud-africain sera finalement devancé par celui du français Olivier Giroud. On n’a en tout cas pas fini d’entendre parler de ce but…

Nicolas Inizan

Total
8
Shares

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.