Bonjour Killian, peux-tu te présenter pour nos lecteurs et lectrices ?

Bonjour je m’appelle Killian Thetiot. J’ai 19 ans et j’habite dans le Morbihan en Bretagne. Je suis devenu en juin dernier, le numéro 1 français de touchtennis.

Comment as-tu découvert et depuis quand pratiques-tu le touchtennis ?

J’ai découvert le touchtennis grâce à Romain (organisateur du tournoi de touch tennis de Malestroit) avec qui je joue également au tennis.  Ce dernier a découvert ce sport lors d’un stage en Angleterre et m’a transmit sa passion. Sinon je pratique cette discipline depuis maintenant une année.

Pourquoi le touch plutôt que le tennis traditionnel ?

Je ne dirai pas plutôt le touch que le tennis car à la base je suis un grand passionné de tennis mais j’aime beaucoup le touch. C’est un sport très ludique, accessible à tout le monde. Même mon petit frère, âgé de ces 9 ans, a pu participer au tournoi de Malestroit cette année. C’est excellent de partager ça en famille. Quoi qu’il en soit, une chose est sûre, je continuerais toujours à pratiquer ces deux sports. 

Quel est ton style de jeu et ton coup favori ?

J’ai un style de jeu porté vers l’offensif. Je vais toujours vers l’avant. Mon coup favori est le coup droit. 

“J’ai une préférence pour le simple”

Le dimanche 16 juin dernier, tu remportes le tournoi de Malestroit après t’être notamment imposé face à Borja Mascarel (tête de série numéro 1, Jean-Marc Tolédano (Los Angeles) ou encore Lucas Honoré en finale. Peux-tu nous en dire plus son ton parcours et sur la compétition ?

Au moment où j’ai découvert mon tableau pour ce tournoi, j’ai su d’emblée que ça allait être très compliqué. Dès le premier tour, j’ai joué contre Xavier Tison (Soissons). Je le connaissais de l’année précédente, c’est un bon joueur. Ensuite, est venu le tour de Borja Mascarell. Je ne savais pas à quoi m’attendre, je savais juste qu’il était le favori de ce tournoi donc l’homme à battre. Le quart de finale a été très dur à aborder contre Sam avec qui je joue au tennis depuis de nombreuses années, on se connaît par cœur.

En demie,  j’ai joué Jean Marc Toledano que je ne connaissais pas.  Je m’en sors en 3 sets au bout de 1h10min de match très intense. C’était une superbe rencontre et surtout un excellent joueur de touchtennis. En dehors, comme sur le terrain. Pour finir en finale contre Lucas Honoré. J’ai donné le meilleur de moi même. Je suis resté très sérieux et j’ai surtout eu les ressources mental pour gagner ce match et le tournoi.

Comment te prépares-tu à ces évènements ? As-tu un coach, une hygiène de vie stricte, des exercices particuliers à travailler ?

Non rien de tout ça, je fais simplement de la course à pied pour libérer la pression avant ces événements. Je n’ai pas de coach, j’ai une hygiène de vie normal. Je fais beaucoup de tennis également, ça aide physiquement pour le touch. 

Tu as également remporté la finale du double avec ton compère Sami face à Rachid et Emeric (T.T Soissons). Tu comptes jouer sur les deux tableaux où te focaliser sur le simple ?

Ça me tenait vraiment à cœur de gagner le double avec Sam. J’apprécie le double et je compte encore remporter des tournois même si j’ai une préférence pour le simple. 

Suite à ce tournoi, tu deviens officiellement le numéro 1 français et le 47ème joueur mondial. Est-ce une surprise ou simplement le fruit de ton travail ?

Non ce n’est pas une surprise, j’ai su élever mon niveau de jeu et je ne me mets pas de limite. 

Avec cette nouvelle victoire au tournoi d’Evreux, tu confortes ta place de numéro 1 français. As-tu le sentiment de monter en puissance au fil des tournois et comment les abordes-tu désormais ?

C’est vrai qu’en ce moment je suis en pleine confiance. Je joue de mieux en mieux au fil des tournois. Je me sens bien physiquement et mentalement c’est le principal. J’essaye d’aborder les tournois avec le moins de pression possible et jouer mon jeu tout simplement.

“Un sport formidable”

Avec ce titre et ce statut, tu seras plus que jamais attendu par tes futurs adversaires. Inquiet ou tout simplement impatient d’en découdre ?

Oui j’y ai déjà pensé, je suis très impatient d’en découdre avec mes futurs adversaires.

Quels sont tes objectifs pour la suite ?

J’aimerai conserver ma place de numéro 1 français, bien évidemment, être dans le top 20 mondial et pourquoi pas trouver un sponsor.

Si tu devais jouer contre un jouer, ce serait…

Adam Hassan. J’adore son style de jeu, il est très vif sur le terrain et très impressionnant à regarder. 

Le touchtennis est devenu, en mars dernier, officiellement un sport. Est-ce que ce changement de statut va avoir une influence sur ton avenir ?

Je ne sais pas pour l’instant. C’est encore trop frais pour le dire mais je l’espère. Quoi qu’il en soit, ce changement pourrait m’ouvrir de nouvelles portes.

Peux-tu vivre uniquement du touchtennis ?

Non, pas encore ! 

Quel regard porte ton entourage sur cette discipline méconnue du grand public ?

Ils portent un regard très positif sur cette discipline. Ils sont mes premiers supporters et adorent venir me voir jouer.

Si tu devais transmettre un message aux personnes réticentes à l’idée de pratiquer le touchtennis ?

J’expliquerait tout simplement qu’ils passent à côté d’un sport formidable. 

Quelle est ta définition du sport ?

Pour moi le sport, c’est la rage de vaincre et le dépassement de soi. 


Le petit +

Vous pourrez retrouver Killian à Soissons le 15 septembre 2019 ou encore en Espagne lors du grand chelem, le 5 et 6 octobre prochain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.