LeBron James est en quête de nouvelles aventures dans le Far West

La bombe est tombée lundi. LeBron James débarque aux Lakers, 154 millions de Dollars sur 4 ans vers une franchise en perte de vitesse depuis la retraite de Kobe Bryant. Après la fessée subie contre Golden State en finale, le King s’offre un nouveau royaume et espère ainsi récupérer une bague avec une troisième équipe.

Les supputations allaient bon train, les rumeurs également. LeBron à Golden State ? Impossible. LeBron aux Rockets ? Ca va pas non. LeBron aux Sixers ? Bien tenté. Un peu comme Martine à la plage, le feuilleton LeBron James aura eu tous les scénarios possibles. Et les grands gagnants de cet été sont Magic Jonhson et Rob Pelinka. Après la prolongation de Paul George au Thunder, personne ne voyait LeBron partir autre part qu’aux Lakers. C’est désormais chose faite. En rejoignant Lonzo Ball, le King entend continuer son règne, cette fois ci sur la côte ouest.

Troisième franchise pour l’élu

Les dernières Finals ont laissé des traces. Elles sont devenues indélébiles. 4-0 face à Golden State et un LeBron James cramé, obligé de poser un genou à terre devant la suprématie des Warriors. C’est tout naturellement qu’il a choisi d’aller voir ailleurs et de tester l’autre côté des Etats-Unis. Décidé à se relancer, et d’être mieux entouré surtout.
Après Cleveland et Miami, King James s’engage dans la troisième franchise de sa carrière marquée par huit finales dont quatre consécutives. Le résultat est mitigé. 2/3 avec Miami et 1/5 avec Cleveland. En Floride, il s’était associé avec Wade et Bosh pour former le plus redoutable Big 3 de la ligue. Critiqué pour son choix « facile », LeBron avait prouvé à la ligue entière qu’il était devenu le King, une machine inarrêtable qui avait soif de titres. En revenant à Cleveland en 2014, le kid d’Akron s’était réconcilié avec l’Ohio en leur offrant la première bague de l’histoire en 2016. Aujourd’hui, LeBron est en quête de renouveau. Plus rien de bon n’était à présager à Cleveland. Mal entouré, le King a semblé se lasser au fils des saisons, obligé de porter la franchise sur ses épaules (et Kendrick Perkins, ça fait lourd tout ça). Usé, le vétéran va à 33 ans, tenter de redorer le blason des Los Angeles Lakers, orphelin depuis Kobe Bryant.

LeBron pour faire oublier Kobe ?

S’il fallait n’en retenir qu’un, ce serait lui. Seul le prénom Kobe suffit à l’associer aux Lakers et à son histoire. 5 titres NBA avec la même franchise, c’est fort et c’est plus que LeBron James. On ne va pas comparer les deux dans cet article, là n’est pas la question. Kobe c’est Kobe, LeBron c’est LeBron, moi c’est moi et toi tais toi. On a beau parler de l’élu, rien ne remplacera le Mamba dans la cité des anges. Maintenant, le King est bien là et il ne compte pas se prélasser sur les belles plages de Californie. Tout de façon, il en a déjà profité à South Beach lors de son passage au Heat. La tâche s’annonce difficile tant le fantôme de Kobe Bryant erre dans les allées du Staples Center. Faire oublier Kobe ? non ! Ajouter celui de LeBron à ses côtés, pourquoi pas ?

Que vont valoir ces Lakers 2018-19 ?

35-47. Tel est le bilan des Los Angeles Lakers lors de l’exercice 2017-18. Pas de Playoffs à la clef malgré de nouvelles têtes, Lonzo Ball en chef de file. Il était temps de faire bouger les choses. Les dirigeants californiens n’ont pas chômé et espèrent vite se relancer dans la course au titre. Cette fois ci, LeBron n’a pas mis en scène sa décision comme il l’avait fait pour rejoindre Miami et ainsi se mettre à dos toute une ville. La décision a été sobre et le discours mesuré. Enfin bon, ce n’est pas sûr que Cleveland se remette de ce nouveau séisme. Avec Lance Stephenson et Javale McGee, Los Angeles avait déjà accéléré les choses en ajoutant par la suite Rajon Rondo et pourquoi pas DeMarcus Cousins. Malheureusement pour Magic, DMC a fait faux bon son compère pour rejoindre les Warriors. On peut dire que cet événement change la donne car l’ex-intérieur des Pelicans pèse lourd dans la balance.
D’un autre côté, Luke Walton devra gérer les égos et les caractères de ses nouveaux arrivants. Malgré son apport évident, il faudra éviter à JaVale McGee d’être trop souvent dans les Shaqtin’ a fool ; mettre de temps en temps du sparadrap sur la bouche de Lance Stephenson et Rajon rondo et cela devrait faire l’affaire. Tout du moins pour accéder aux Playoffs dans une conférence plus dense que ce qu’a connu LeBron James.

Loin d’être favori, Los Angeles repart à nouveau de zéro et compte désormais dans ses rangs un joueur capable d’amener n’importe quelle équipe en finale NBA. Mais malgré son quadruple MVP de la ligue, les Lakers n’ont sûrement pas encore les moyens d’inquiéter les Warriors. D’autant plus que les Rockets auront encore leur mot à dire. A moins que le facteur Kawhi Leonard n’entre en compte…

Mathieu Berujeau

Total
5
Shares

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.